Vol.8. Issue1 - article4

Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/ijasra/public_html/modules/mod_flexi_customcode/tmpl/default.php on line 25

Strict Standards: Non-static method modFlexiCustomCode::parsePHPviaFile() should not be called statically in /home/ijasra/public_html/modules/mod_flexi_customcode/tmpl/default.php on line 55
Sunday 22, October 2017 07:15:17 am - you are currently visiting the IJASRA, where South meets North... to share knowledge

Int. J. Adv. Stud. Res. Africa. 2017, 8(1):1-11 ©Africa Science, MMXVII

header

Published by Africa science in collaboration with the laboratory of sustainability – the University of Montreal

Article original/Research Paper

UTILISATION DE LA CONTRACEPTION AU CAMEROUN:SOURCES D’APPROVISIONNEMENT ET ROLE DE L’ETAT


Helene KAMDEM KAMGNO1 and Astadjam YAOUBA2

1 Enseignante-Chercheure - FORD - Université de Yaoundé II-Soa - Cameroun
2 Assistante de Recherche - FORD - Université de Yaoundé II-Soa - Cameroun

Received on:15-June-2015; Accepted on:22-October-2015; Published on:30-June-2016. Corresponding author: Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Résumé

Comme dans la plupart des pays Africains, la position du Gouvernement Camerounais sur la croissance démographique a connu une évolution, passant d’une politique pro-nataliste affirmée à une politique volontariste de maîtrise de la procréation. Cette évolution a conduit à l’adoption en 1992 avec l’appui de l’UNFPA, de la Déclaration de la Politique Nationale de Population ; cette dernière comporte un ensemble de mesures visant la promotion de la Planification Familiale, qui constitue un élément important de la santé sexuelle et reproductive. Un rapport des Nations-Unis publié en 2012 révèle que 220 millions de femmes dans le monde, notamment dans les pays en développement, n'ont toujours pas accès à la contraception. Dans beaucoup de pays d’Afrique, l’accès aux méthodes contraceptives reste difficile. Et, parmi les utilisatrices de ces produits, on compte très peu qui se tournent vers l’Etat pour s’en procurer. D’après les résultats de l’Enquête Démographique et de Santé et à indicateurs multiples réalisée en 2011, au Cameroun, les femmes et les filles ne recourent pas beaucoup au secteur public pour se procurer une méthode contraceptive. Les statistiques révèlent à ce sujet que seulement 20% des utilisatrices actuelles de la contraception s’adressent au secteur public pour se procurer leur méthode. Le secteur privé non médical couvre 50% de l’approvisionnement. Le rôle de l’Etat, qui doit être le principal pourvoyeur de soins en matière de santé, est ainsi remis en cause. Quelles sont les sources d’approvisionnement les plus utilisées par les femmes au Cameroun ? Le choix d’une source varie-t-il en fonction des paramètres socio-économiques, démographiques et culturels ? A travers une analyse descriptive des données de l’EDS-MICS 2011, cette étude entend analyser les variations de sources d’accès aux méthodes contraceptives selon les caractéristiques socio-démographiques et culturelles des femmes en âge de procréer.

Mots Clés : Santé de la Reproduction, Contraception, Etat, Cameroun.

Pour citer cet article :
Helene KAMDEM KAMGNO and Astadjam YAOUBA. UTILISATION DE LA CONTRACEPTION AU CAMEROUN:SOURCES D’APPROVISIONNEMENT ET ROLE DE L’ETAT.Int. J. Adv. Stud. Res. Africa. 2017, 8 (1): 01- 11. Available from: http://www.ijasra.org/
Copyright ©Africa Science, MMXVII Terms of use
Read 192 times